Médisup Sciences

Paris VII Diderot Le numerus clausus à la Faculté Paris VII Diderot

En 2018, 474 candidats étaient inscrits à Médisup Paris VII. Parmi ces inscrits, 260 ont obtenu un classement leur permettant d’être reçus en deuxième année dont Major, soit un taux de réussite de 55%.

Les Facultés interdisent le redoublement

Le nombre restreint de places imposé par le numerus clausus ne permet pas au plus grand nombre de poursuivre ses études en deuxième année. Seuls les meilleurs pourront ainsi suivre la formation de leur choix.

  • À l’issue du premier semestre, 15% des étudiants seront réorientés vers d’autres formations universitaires et ne pourront se réinscrire en PACES.
  • La mise en place de la PACES « adaptée » dans les Facultés parisiennes n’offre plus qu’une unique chance d’accès direct en 2ème année d’études de Médecine, d’Odontologie, de Pharmacie, de Maïeutique ou de Kinésithérapie. Les autres étudiants seront réorientés vers d’autres formations universitaires et ne pourront représenter un concours d’entrée en 2ème année de médecine qu’après validation d’une licence (soit 2 à 4 semestres complémentaires à la PACES).

Comment se déroulent les affectations ?

La procédure d’admission en Première Année Commune aux Études de Santé se fait via la procédure Parcoursup sur laquelle le voeu PACES Île-de-France doit être renseigné et les Facultés sélectionnées. Les affectations sont ensuite faites indépendamment pour chacune des Facultés d’Île-de-France sous réserve de leurs capacités d’accueil. En fonction de leur classement dans chaque Faculté, dont les critères peuvent varier, les étudiants sont directement affectés ou bien placés sur liste d’attente car certains étudiants peuvent être acceptés simultanément par plusieurs Facultés. Les affectations via Parcoursup se sont déroulées de début mai à fin juillet 2018, date à laquelle l’ensemble des étudiants qui avaient demandé à être affectés en PACES en Île-de-France ont obtenu satisfaction.

Est-on certain d’obtenir une place en PACES dans la Faculté de son choix ?

Pour les affectations en PACES de la rentrée 2018, tous les étudiants d’Île-de-France qui avaient souhaité s’inscrire en PACES ont reçu une réponse positive, qu’il s’agisse d’étudiants néo-bacheliers, d’étudiants issus d’une Année Préparatoire aux études Supérieures (APES0 pour préparer le concours de PACES) ou d’étudiants en réorientation ayant déjà effectué une année universitaire dans une autre filière. La capacité globale d’accueil des Facultés en PACES n’ayant pas été atteinte, certains étudiants issus d’académies de province ont aussi été acceptés dans les Facultés d’Île-de-France.

La plupart des étudiants ont obtenu leur voeu préférentiel. Néanmoins certaines Facultés plus demandées par les élèves de Terminale (notamment Paris VI et Paris XII Créteil) ont satisfait la plupart des demandes mais pas la totalité de celles-ci. Cela s’explique en partie par le fait que le système Parcoursup ne permet plus les permutations entre étudiants.

A-t-on plus de chance d’obtenir son voeu préférentiel si l’on ne remplit qu’un choix de Faculté en PACES sur Parcoursup ?

C’était inutile pour la rentrée 2018 car il n’y avait pas de hiérarchisation des voeux, chaque Faculté établissait son propre classement. Néanmoins concernant la plupart des Facultés, (Paris V, Paris VII, Paris XI, Paris XIII, Versailles Saint-Quentin) tous les étudiants qui souhaitaient s’y inscrire en voeu préférentiel ont finalement obtenu satisfaction. Pour les CHU de Paris VI et Paris XII Créteil, si la plupart des étudiants qui souhaitaient y accéder ont aussi pu s’inscrire, cela n’a pas été le cas pour tous. Au final la proportion d’étudiants obtenant leur voeu préférentiel est restée aussi élevée que les autres années, de plus de 90%. Mais l’inertie du système d’affectation a généré une inquiétude parmi les étudiants alors que le nombre de places proposées en PACES s’est avéré suffisant pour satisfaire toutes les demandes.

Y a-t-il des différences importantes entre les épreuves suivant les Facultés ?

En Terminale, le programme du baccalauréat est national. En première année d’études de Santé, même s’il existe un programme officiel, ce sont les enseignants de chaque Faculté qui orientent l’esprit du concours et proposent des sujets en fonction du cours qu’ils ont dispensé. Ces épreuves sont différentes et spécifiques d’une Faculté à l’autre, sur le fond et la difficulté.

La réforme de la PACES dite PACES « adaptée » engendre des changements majeurs. Le redoublement est supprimé et une épreuve orale départage les étudiants admissibles (20 à 30% des étudiants aux alentours du numerus clausus). Selon les Facultés, deux enseignements (UE préparation du projet professionnel et une formation à l’oral) sont ainsi intégrés au programme de PACES.

Cela signifie-t-il qu’il existe des Facultés plus faciles que d’autres ?

Il importe de garder en mémoire qu’il s’agit d’un concours : le classement par rapport aux autres candidats prime sur les notes obtenues. Ainsi, une épreuve réputée facile le sera pour tous les étudiants, il faudra souvent obtenir 16 sur 20 pour être classé, alors que pour une épreuve réputée plus difficile, une note de 12 sur 20 suffira. Il est donc erroné de penser que parce qu’une épreuve est plus facile dans une Faculté, les chances de réussite augmentent. Elles sont les mêmes que pour une épreuve difficile, il faudra travailler tout autant pour être meilleur que les autres candidats.

Quelles sont les caractéristiques des différentes Facultés ?

Pour l’Université Paris V Descartes (Necker - Cochin), les épreuves ont la réputation d’être difficiles. Cela est dû au fait qu’elles ont une orientation très scientifique. Les Universités Paris VI Pierre & Marie Curie (Pitié - St-Antoine) et Paris VII Diderot (Bichat - Lariboisière) ont un enseignement à l’interface des disciplines scientifiques et médicales. La difficulté moyenne des deux Facultés est comparable. Les étudiants de ces trois Facultés, non admis au concours de PACES après une unique année, ont la possibilité d’accéder à un parcours AlterPACES.

Les Universités Paris-Sud XI (Châtenay - Orsay) et Versailles Saint-Quentin requièrent un profil scientifique avec des épreuves de physique et biophysique sélectives et une épreuve de SSH (Santé, Société, Humanité) qui l’est moins. Pour l’Université Paris-Est XII (Créteil - Torcy), la principale difficulté est liée à la nécessité d’assimiler et de mémoriser des cours très volumineux. Pour l’Université Paris-Nord XIII (Bobigny), les matières enseignées sont orientées vers les sciences biologiques, médicales et humaines.

Les formules de Médisup Sciences

Durant l'année de PACES, Médisup Sciences propose deux formules de préparation complémentaires :

  • les stages de pré-rentrée pour acquérir les méthodes de travail adaptées à la PACES et anticiper l'année universitaire ;
  • une préparation intensive annuelle pour optimiser son temps de travail, développer des automatismes et ainsi augmenter ses chances de réussite.

Vous êtes actuellement connecté à la Faculté Paris VII Diderot.

Changer de Faculté